Fleur fanée : faire-part

4 rêves non censurés en présence de Fleur Pellerin
Par

DR

De la part de Thibaud Croisy, auteur de tribunes virulentes contre l’omniprésence d’artistes confirmés (Castellucci, Warlikowski, Pommerat, Ostermeier…), obstacle selon lui à l’émergence de nouveaux talents, on attendait une « rêverie » plus originale et plus incisive sur l’institution. Certes, son speech sur Fleur Pellerin, « hiéroglyphe absurde » à la Culture, est bien emballé. Mais cela reste de l’humour à la papa pour spectateurs complaisants. Au pire, si cela ne devait pas marcher dans le théâtre public, on suggérerait à la jeune pousse de s’en affranchir définitivement et de prendre la succession de Stéphane Guillon.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par