4 rêves non censurés en présence de Fleur Pellerin

Fleur fanée : faire-part

Par

De la part de Thibaud Croisy, auteur de tribunes virulentes contre l’omniprésence d’artistes confirmés (Castellucci, Warlikowski, Pommerat, Ostermeier…), obstacle selon lui à l’émergence de nouveaux talents, on attendait une « rêverie » plus originale et plus incisive sur l’institution. Certes, son speech sur Fleur Pellerin, « hiéroglyphe absurde » à la Culture, est bien emballé. Mais cela reste de l’humour à la papa pour spectateurs complaisants. Au pire, si cela ne devait pas marcher dans le théâtre public, on suggérerait à la jeune pousse de s’en affranchir définitivement et de prendre la succession de Stéphane Guillon.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par