Do natural

Do natural
Par

Dans le cadre des Chantiers d’Europe, Miguel Loureiro a choisi d’adapter un poème de W. G. Sebald, « D’après nature : poème élémentaire ». Problème : n’est pas poète qui veut. Rien ne nous fend plus le cœur que de regarder notre montre pendant une représentation, mais on a quand même voulu vérifier si les 50 minutes annoncées n’avaient pas été transformées en trois heures par un coup de baguette magique. Dans un texte déjà dur à suivre, la grammaire semble parfois fantaisiste (mais a-t-on réellement eu le temps de tout lire tant la pièce est bavarde ?) et la traduction ampoulée, à moins que ce ne soit le texte de départ. À éviter.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par