Plaisirs inconnus

Plaisirs inconnus

Par

Il est indéniable, quand on est spectateur, que nos attentes et notre perception d’un spectacle sont toujours influencées par le rapport que nous entretenons, ou non, avec son créateur. C’est de cette convention qu’ont décidé de se jouer les danseurs du CCN Ballet de Lorraine avec « Plaisirs inconnus », présenté en première française le samedi 5 novembre à l’Opéra de Nancy. C’est donc à cinq créations strictement anonymes que nous assistons, n’ayant d’autre choix que d’être touchés uniquement par ce que l’on voit, et plus par ce que l’on sait. Expérience rafraîchissante s’il en est, d’autant que les cinq compositions en question s’avèrent particulièrement réussies : jouant autant sur la force du groupe que sur l’individualité des danseurs, et mêlant les genres avec équilibre et habileté, elles nous amènent à enfin applaudir le présent du travail d’une troupe, et plus seulement une idée.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par