Sorry, boys

Chercheurs d’or comme spectateurs de théâtre se lancent parfois avec peu d’espoir mais tombent sur une pépite. C’est ce qui est arrivé devant le spectacle de Marta Cuscuna. Adapté d’une histoire vraie, où dix-huit adolescentes décident de tomber enceinte en même temps, « Sorry, boys » dénonce une société où le patriarcat est roi. On ne verra pas les jeunes filles, qui communiquent par SMS. La parole est laissée aux garçons, installés devant un porno, et aux adultes, loin de comprendre que ce qui animent leurs filles, c’est l’envie d’un monde autre. « Sorry, boys » propose une alternative au monde dans lequel nous vivons, et cette alternative vient non seulement d’un groupe de femmes, mais d’un groupe de très jeunes filles. Qui a dit que les marionnettes étaient réservées aux enfants ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par