Splendid’s

Splendid’s
Par

Arthur Nauzyciel s’empare du texte méconnu de Jean Genet pour créer un spectacle extrêmement maîtrisé dans sa beauté formelle. En faisant précéder son spectacle de la projection du film « Un chant d’amour » – autre rareté de Genet –, le directeur du CDN d’Orléans s’attelle à faire ressortir toute la charge érotique d’une écriture pleine d’amours et de désirs refoulés, écrasés par le regard d’une société qui oppresse. Si « Splendid’s » est porté par de magnifiques comédiens américains à la précision corporelle impressionnante et dotés d’une très belle habilité à tendre la langue de Genet (traduite ici en anglais par Neil Bartlett), on pourra malheureusement reprocher au spectacle de se perdre dans un excès de formalisme qui nous tient trop souvent à distance du plateau.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par