Vania

Vania
Par

DR

Sur scène comme sur une île, échouée entre deux volées de gradins, une grande table à manger couverte des reliefs d’un repas, restes de vies mal consommées et de rancœurs recuites. Serrée dans son corset bifrontal, la scène étouffe les personnages. Ouverte, elle ne leur offre aucun refuge et laisse les nœuds familiaux se dissoudre autour d’elle. L’« Oncle Vania » de Tchekhov est adapté sans défiguration : dialogues et mise en scène (avec un intelligent usage de la vidéo, intégrée à la diégèse) sont modernisés de façon légère et efficace, sans jamais cesser de verser dans le sens profond de la pièce. Humble et délicate, l’adaptation de Julie Deliquet préserve la grandeur comique en même temps que la profondeur dramatique de la pièce, tenues en équilibre jusqu’au bout.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par