Ecarte la gardine, tu verras le proscenium

Ecarte la gardine, tu verras le proscenium

Par

Voici la 5e performance du cycle « La Baignoire de velours » de la compagnie du Zerep accueillie au Rond-Point cette saison, d’après un fragment de leur pièce « El Coup du cric andalou », déjà présenté au festival d’Avignon en 2011. On y retrouve l’univers loufoque de Sophie Perez et Xavier Boussiron qui parviennent à créer, avec leurs quatre irrésistibles interprètes, une faille artistico-temporelle : armés d’accessoires improbables éparpillés sur la scène (comme un blaireau empaillé ou une moumoute bleu fluo) , ils déconstruisent le ridicule de nos interactions sociales en une série de tableaux vivants délirants et entièrement muets. Un concept génial mais qui s’essouffle dans la durée, et pose la question d’un post-théâtre dont la provocation libératrice, bête et méchante façon Hara-Kiri, est aussi parfois un peu vaine.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par