Le Brame du cerf

Le Brame du cerf
Par

Faisant de l’altérité son thème central, la pièce de Renaud Triffault propose une réflexion naïve sur les modalités de rencontre entre individus, sur le collectif mais aussi sur des notions comme le bonheur, qui pourraient évidemment être investies d’une réflexion profonde mais qui se voient ici dévidées de toute subtilité. Machine à fumée, acteur nu et dénonciation faussement subversive d’une société hantée par le capitalisme prédateur n’auront pas suffi pour que la pièce se départe de ses lapalissades. Néanmoins le jeu de la moitié des acteurs vient rehausser le propos, et gageons qu’ils sauront réinvestir une création qui paraît être embourbée dans les bons sentiments.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par