Sans grande prétention formelle, “Séisme” est une pièce intimiste, un dialogue tressé entre un homme et une femme tout au long de leur relation autour du thème central de l’enfantement. Le dispositif d’Arnaud Eckaert réussit ce qu’il se propose de faire : donner à montrer les multiples vibrations élastiques, des premières secousses aux ondes de choc que provoque ce genre de décision. Les dialogues vifs travaillent la matière sensible de l’événement, mais en le mettant en perspective dans le monde contemporain : comment peut-on vouloir un enfant aujourd’hui, n’est-ce pas criminel pour lui, meurtrier pour la planète ? Est-il égoïste de penser à soi, ou stupide de penser à l’écologie ? Peut-on se lancer dans une telle entreprise et rester « des gens bien » ? Savoir si l’on est « des gens bien », c’est la principale question du couple. Dunkan Macmillan n’y répond pas absolument, mais cette tentative, dans sa forme dépouillée, n’est pas désagréable.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par