Difficile d’apprécier la performance d’Annie Dorsen sans s’être renseigné sur ce qu’on s’apprête à voir en amont. Dans cette performance algorithmique, l’artiste américaine met en parallèle des commentaires d’internautes trouvés sur le web et un ciel étoilé, démontrant ainsi que si chaque commentaire peut se voir indépendamment des autres, comme une étoile, les deux fonctionnent aussi en constellation. Plus que le fond, c’est la forme qui est intéressante. Installé dans un dôme gonflable à la jauge réduite, le public est invité à laisser sacs, manteaux et téléphones sur un portant avant de pénétrer dans le lieu de la performance. Reste alors ce paradoxe : les participants se déconnectent totalement pour assister à une performance ultra connectée. On se demande ce qu’il serait advenu si la performance avait été participative.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par