Le Cogitoscope, épisode 1

©Dorothée Thébert Filliger

Un corps engourdi sur une table d’autopsie, et l’autre debout l’invective : « Les choses ne sont pas si simples ! » Sur ces mots, Vincent Coppey et Jean-Louis Johannides prennent leur élan et nous entraînent dans une digression pleine d’esprit à travers les concepts cardinaux de l’histoire de la philosophie. Dans ce premier épisode de « Cogitoscope » (1/4), le duo s’approprie la théorie des idées selon John Locke et s’engage dans une succession de mises en situation cocasses pour en éclairer les enjeux. L’un corps, l’autre esprit, ils conversent et interagissent, s’échangent les rôles au fil du spectacle. Un grand damier au sol comme terrain de jeu, ils convoquent tour à tour des objets de la vie quotidienne disposés ça et là, comme pour nous rappeler la permanence des questions qu’ils se posent, qu’ils nous posent. Regrettant parfois le littéralisme un peu désuet de la mise en scène, l’on ressort néanmoins réjouit de ces intenses quarante-cinq minutes conduites avec intelligence par deux comédiens dont la connivence ne fait aucun doute.

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par