Ode to the Attempt

Ode to the Attempt

Par

Dans « Ode to the Attempt », Jan Martens crée paradoxalement autour d’un projet assumé comme égocentrique une œuvre totalement « unpretentious », incisive, hilarante. Déclinaison et satire du narcissisme propre à la création artistique, cette curieuse « Ode » présente treize tentatives d’épuisement de l’ego, dans des séquences aussi improbables qu’un diaporama de selfies, une musique « loopée » et contenant un message (pas si) caché à l’ex de l’artiste, l’invocation du fantôme de Schubert, une improbable chorégraphie sur du Pat Metheny, des lapalissades (« The past is over » affiché comme un message essentiel), et surtout beaucoup de moulinets à bras. Car Martens déploie une proposition qui peut sembler vaine et inutile mais dont le ton et l’énergie fantasque sont parfaitement subversifs.

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par