Be my Marguerite ! (ou dans l’étrangeté de la solitude)

Be my Marguerite ! (ou dans l'étrangeté de la solitude)
Par

© Anastasiia Mantach

« Be my Marguerite », premier spectacle de la compagnie Dyki Dushi menée par Madeleine Bongard, compile des interviews de Duras – parfois ravivées d’intuitions hors-texte résolument contemporaines -, avec des interludes chorégraphiques de plus en plus performatifs. Il semble que le spectacle devienne quasiment déceptif, puisque la danse survient telle une réponse physiologique et urgente au trop-de mots, occultant peu à peu le texte plus ou moins abscons. On en vient presque à regretter que la raillerie ne s’étende pas un peu plus loin, tant la veine corporelle et visuelle promet un écho revigorant à la première partie assez cérébrale et autocentrée : le spectacle brillera encore plus en l’amplifiant jusqu’à l’épuisement. Et puis au fond, il n’est jamais trop mauvais de se moquer de Duras.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par