DR

Il y a des visites inopportunes comme dirait Copi, et d’autres qui ravissent les enfants perdus. Après Hagrid, E.T. ou Peter Pan, l’envahisseur bienveillant est ici est un homme de Cro-Magnon, un peu jacqouillard dans cette cuisine aménagée qu’il découvre naïvement, un peu renard (la compagnie porte bien son nom) dans l’apprivoisement saint-exupérien qu’entreprend le jeune Charles. Belle histoire d’amitié impossible qui répond à toutes les jeunes attentes, « Grou » est une marmite à remonter le temps qui décentre subtilement les regards et relativise cultures, langages et croyances. A la hauteur de ses gags spectaculaires, ce jeune public écrit une mémoire en cartoon pour des avenirs meilleurs, dans un optimisme mélancolique qui « coupe la parole plutôt que les têtes » en cachant quelques hiéroglyphes dans ce monde en Formica, trop aménagé pour accueillir durablement quelque chose de l’enfance.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par