Jean-Yves, Patrick et Corinne

Jean-Yves, Patrick et Corinne
Par

© Christian Rausch

N’en déplaise à son titre badin, « Jean-Yves, Patrick et Corinne » est une œuvre résolument complexe et abstraite du Collectif ÈS (Sidonie Duret, Jeremy Martinez, Émilie Szikora). Mêlant chorégraphies explosives d’aérobic et explorations très contemporaines du rapport à autrui, les danseurs conjuguent habilement leur créativité physique avec leur talent burlesque (ainsi de l’excellent Jeremy Martinez, dont l’insistant sourire reste en tête), qu’ils pavent en même temps d’un a priori très dynamisant, puisque les cinq interprètes ne danseront qu’en trio. Questionnés par l’interchangeabilité des corps (parfois réussie et parfois non), ils évoluent ainsi par remplacements successifs – accentuant l’aspect sportif et collectif de la proposition. Dommage que le spectacle s’émaille de résurgences performatives très datées (s’agissant aussi bien de textes relativement abstrus qui cherchent à expliquer la dramaturgie ou de défis pseudo-provocants : combien de temps peut-on rester sans rien faire au plateau ?) qui nuisent à la force de « Jean-Yves, Patrick et Corinne » : elle réside sans aucun doute dans son génie ludique.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par