Spectacle vivant et neurosciences

Spectacle vivant et neurosciences

Par

Ouvrage succédant au colloque « Neuroscènes » tenu à la MSH Paris Nord en 2015, « Spectacle vivant et neurosciences », dirigé par Pierre Philippe-Meden et Vanille Roche-Fogli, cherche à recenser la variété et l’opulence des intrications entre deux domaines moins lointains qu’ils ne semblent. N’est-ce pas la démarche de l’homme incertain au creux de l’inexploré ? — Compter, classer, distinguer : ainsi des différents articles des chercheurs séparant les applications transdisciplinaires pour solidement ériger les fondations d’un véritable champ d’études. Car il faut retenir de l’ouvrage un appel vers le décloisonnement des matières à la porosité encore relative : exercices spectaculaires en milieu scientifique (e.g. médecins, patients) ou études neuroscientifiques sur le travail de l’acteur – avec un article dédié à l’improvisation de Cécile Vallet – ou sur des disciplines précises (e.g. le cirque par Philippe Goudard)… Tous sont tantôt encourageants, tantôt défricheurs : on décèle que la transdisciplinarité — notion qui polarise l’ensemble de l’ouvrage — ne va pas de soi dans le monde de la recherche autant que dans le domaine pratique. En traçant presque compulsivement des intersections nécessaires entre les univers scientifiques et artistiques, la rigoureuse démarche de « Spectacle vivant… » s’affaire précisément à démontrer le contraire : son existence n’en est-il pas à lui seul une honorable preuve ?

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Shares

D'autres articles par