Frida Kahlo, autoportrait d'une femme

Viva Frida Kahlo ! Hommage aux femmes et à l’art

Par

DR

Célébration des femmes dans un tableau vivant, musical et coloré, « Frida Kahlo, autoportrait d’une femme » est une création qui rend hommage à cette femme fascinante.

Vivant dans un tableau, elle compose sa vie comme dans un théâtre. Des fleurs roses sur ses cheveux noirs, des parements oranges et géométriques tissés à son corsage traditionnel, un proéminent mono-sourcil représentant son refus de se conformer aux standards de beauté. Pour Rauda Jamis, l’auteur, Frida mérite qu’on la célèbre sur scène « parce qu’elle représente toutes les femmes en une. Elle n’est pas seulement une souffrance physique, mais elle représente tout l’élément féminin. Tel un journal intime, les tableaux de Frida livrent les pièces constitutives de sa biographie, à travers des images crues et métaphoriques. »

Mis en scène de Yvan Rihs et Martine Corbat qui joue aussi le rôle de Frida, ce spectacle a été créé comme une célébration, une fête. Un hommage à cette femme artiste, engagée et multiple. Portée par une force vitale : créer, elle a la rage de vivre et est devenu un emblème. Décor, costumes et musique nous plonge dans l’univers coloré, poétique et douloureux de l’artiste. La plasticienne Yangalie Kohlbrenner compose à sa manière les tableaux de Frida Kahlo en 3 dimensions, à travers des objets ou accessoires propres à l’univers pictural de l’artiste : un lit, un miroir, singes, faons, perroquets empaillés, masques représentatifs de la Fête de la Mort au Mexique, font apparaître une sorte de temple à Frida. Obsédée par le corps et sa transformation, ainsi que l’engagement artistique féminin, Yangalie a travaillé main dans la main avec Martine Corbat. Elle est présente sur scène, non seulement comme plasticienne, mais également comme un symbole.

Tout ceci est porté par les musiciens Pierre Omer et Julien Israelian, qui font partie intégrante de ce tableau vivant en jouant tout le long du spectacle, ils nous initient à un voyage poétique et imagé au Mexique. Diego Todeschini joue Diego Rivera en première ligne, grand peintre mexicain, immense dans son art tout autant que dans sa stature, mari de Frida, marxiste engagé, excentrique, amoureux des femmes. Son rôle a une place fondamentale dans la mise en scène. Personnage fictionnel, il est garant du suivi de l’histoire, en lien étroit avec le spectateur, il nous parle de la vie de Frida, ses blessures et sa passion sans fin pour son oeuvre. Au fur et à mesure, il se met à jouer les rôles de tous les hommes importants qui ont jalonné la vie de Frida : Alejandro : premier amour de Frida, Léon Trotski ou encore Picasso, Breton, Ernst. Onirisme, humour, poésie et engagement sont au rendez-vous. Chacun y trouvera sa Frida !

  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par