Shoot de pensées

Thinker's Corner
Par

DR

Et si, au détour d’une balade, ou au cœur de l’agitation quotidienne, chacun prenait le temps de rencontrer une pensée ? Celle d’auteurs, d’écrivains, de philosophes, de poètes dont le regard sur le monde ne serait plus rangé dans un recueil, mais accessible, porté à haute voix dans l’espace public ? C’est ce que propose Dominique Roodthooft avec ce concept original et interactif : des stands lumineux, derrière lesquels un comédien incarne, au hasard ou à la demande, la pensée d’un artiste, la récitant, la jouant, l’habitant jusqu’à la mimique ou à la gestuelle de l’auteur. La pensée de l’artiste en question déroule dans le casque du comédien, lequel retransmet « en live » ce qu’il entend au public. Une manière d’incarner un médium, un transfert, une sorte de témoin. Ces pensées, ce sont celles de Viola, Bachelard, Cyrulnik, Enthoven, Lacan, Deleuze et de dizaines d’autres qu’a recueillies Dominique Roodthooft pour constituer un corpus qui, davantage que de la politique, s’approche des questions autour du monde et de l’homme. L’objet, en effet, n’est pas de faire du concept une tribune mais un espace de suspension du temps où la pensée et le regard sur l’autour de soi prennent place dans la banalité moderne. Sur les frontons des stands « MOT » apparaissent les thèmes choisis au hasard sur une roue virtuelle : « Tristesse », « Plaisir », « Relation »… Avant que le comédien « vive » le texte (en français ou dans la langue de l’auteur). Concept original, qui remet au cœur du forum la question du sens et l’importance de la transmission, de la stimulation, « Thinker’s Corner » aurait pu pousser son statut d’aiguillon de la pensée jusqu’à l’appropriation, peut-être.

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par