Vive la névrose douce. Vive la routine inquiète, lorsqu’elle inspire le perpétuel questionnement et l’humour caustique de Paola, auteur et héroïne de « qp », génial roman graphique de la vie quotidienne d’un couple inséparable, Paola et Quique, que l’on suit à travers leur complicité, leurs voyages, leurs inerties respectives. Paola est un bloc d’incertitude qui pourrait ne faire que ça, aimer Quique et dessiner, se promener avec lui dans les multiples villes qu’ils parcourent, de Sydney à San Salvador, sensible aux infimes détails qui font qu’une ville et une vie ne ressemblent pas à une autre. Powerpaola glane ces multiples microscopiques détails, qu’elle restitue dans un dessin à la minutie grouillante, dans un trait noir à la fois extrêmement précis et fourmillant, à la manière d’un quotidien qui foisonne d’autant plus qu’on le regarde intensément. L’irrégularité de son tracé, les variations de proportions physiques, traduisent à merveille l’incertitude tremblante de l’héroïne. Sous sa douche, devant son ordinateur, Paola s’inquiète d’un quotidien qu’elle pourrait ne passer qu’à faire des sandwichs (parce que ça lui va) ; elle aimerait voir surgir plus souvent l’inattendu ; elle et Quique se consolent de leurs errances et de leurs peines en achetant du vin et de la glace au chocolat ; ils sont fauchés, ils dansent, elle rêve de lui en improbable monstre, elle s’inquiète de chanter totalement faux, il la rassure, ils s’aiment, ils rient avec un fond de gravité. Ce qui est bouleversant, c’est cette honnêteté absolue de Powerpaola devant elle-même, et cette tendance à persévérer dans sa faille mélancolique, alors même que son amour avec Quique est sublime – leur couple est fort et insulaire, tranquille et auto-suffisant – et que ses dessins sont de drolatiques captures du quotidien, de méticuleusement justes observations de leurs contemporains. A la fois naïf et réaliste, son trait condense graphiquement son double regard : sarcastique mais pas cynique, rêveur mais pas idéaliste. Paola est une sœur de doute qu’on adore.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par