Danser en liberté ?

BSTRD
Par

© Patrick Berger

La danseuse et chorégraphe grecque Katerina Andreou n’en est pas à son coup d’essai en solo, comme le prouve sa pièce « A Kind of Fierce », récompensée du prix Jardin d’Europe. Au fil de ses récentes créations, il apparaît que son idée du mouvement semble aller de pair avec une intensité toujours renouvelée, tirée au-delà du cercle émotionnel trop étriqué. Avec « BSTRD », Katerina Andreou choisit d’explorer la connexion entre la cause et la conséquence – ou plutôt réception – du geste.

Au point de jonction entre les danses réunies jaillit une forme d’énergie pure. Des motifs d’origine méditerranéenne se mélangent à des accents plus pop, notamment issus de la house, tels que soulignés par la musique, l’emploi du vinyle, ainsi que la scénographie lumineuse. Des fragments de sirtaki et divers autres éléments de danses folkloriques se fondent dans un mouvement incessant à l’allure quasi bachique.

Le patchwork s’agence dans une quête d’effacement de ses propres coutures. En proposant son corps comme réceptacle de cette fusion, Katerina Andreou déploie un morceau de bravoure qui vibre à travers elle et se propage comme par ondes. L’écoulement rythmique, la grâce du corps en action sont premiers. Quoique issus de danses hautement typifiées, ils défient tout processus d’identification stricto sensu. Les questions d’origine et d’originalité explosent au profit d’une jouissance pure et immédiate.

  • 51
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    51
    Shares

D'autres articles par