Vincent Baudriller : « Quand est-ce qu’on arrive ? »

Par

« Quand est-ce qu’on arrive ? Merci à I/O de poser cette question rituelle à quelques jours de l’ouverture du festival Programme commun et de plusieurs premières à Vidy. Mathieu Bertholet et ses acteurs, Markus Öhrn et Marie-Caroline Hominal, qui sont en répétition depuis plusieurs semaines au théâtre, ne doivent certainement pas se poser la question habituelle de l’enfant qui s’ennuie sur la banquette arrière de la voiture de ses parents.

Alors que l’enfant vit une attente qui lui semble interminable, les artistes en création courent contre l’horloge, dans un compte à rebours inexorable qui les conduit au jour de la première. Plus elle approche plus le temps semble filer. Et puis chaque nouvelle création est un voyage vers une terre inconnue. Le lieu et le moment d’arrivée sont toujours incertains, comme dans un processus de recherche scientifique. Les obstacles ou accidents au cours du travail mènent souvent les artistes ailleurs que ce qui avait été annoncé initialement dans leur projet.

Mais l’enfant dans la voiture oublie souvent cette inquiétude ou lassitude du temps qui passe s’il s’évade dans son imaginaire, tout comme le spectateur qui arrive à entrer dans le temps de l’œuvre et oublier le sien quand il est captivé par le spectacle. L’art théâtral, vivant et éphémère, peut offrir parfois ce plaisir très particulier d’être emporté dans un autre temps. Comme je l’ai vécu souvent pendant les pièces de Christoph Marthaler. J’espère que beaucoup de spectatrices et spectateurs de Programme commun auront le plaisir de vivre cette expérience. »

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par