Théâtre Ouvert fait ses cartons mais l’aventure continue

Par

© Christophe Raynaud de Lage

Leur démarche s’ancre d’ordinaire dans une écriture collective de plateau. Une fois n’est pas coutume, le Collectif du Grand Cerf Bleu revêt les mots d’un autre et contre toute attente la pièce leur va comme un gant. Caroline Marcilhac, directrice de Théâtre Ouvert et familière de leur travail, a eu du flair en proposant à Laureline Le Bris-Cep, Gabriel Tur et Jean-Baptiste Tur, trépied du collectif, un texte d’un jeune auteur catalan, Joan Yago (traduit par Laurent Gallardo en français), surprenant sans être tape-à-l’oeil, simple dans sa structure et fluide dans son écriture mais brassant des sujets complexes via la déclinaison de cinq identités hors normes. Des identités éminemment ancrées dans notre temps et brassant des problématiques qui viennent questionner en profondeur notre humanité au sens large de notre existence terrestre comme au sens proche de ce qui fait de nous des êtres humains, des individus dotés d’un corps et d’une conscience.

Intitulée “Brefs Entretiens avec des femmes exceptionnelles”, la pièce prend la forme d’interviews les unes à la suite des autres sans lien apparent si ce n’est, à chaque fois, la prise de parole d’une personnalité atypique cultivant avec aplomb ses contradictions tout en étant paradoxalement très cohérente dans ses affirmations et choix de vie. La pièce devait être à l’origine créée en septembre prochain à Rome dans le cadre de Fabulamundi. Playwriting Europe dont Théâtre Ouvert est partenaire ainsi que la Mousson d’été, qui en présentera d’ailleurs fin août une version mise en espace. La crise sanitaire en aura décidé autrement. Le Grand Cerf Bleu ne mettra pas le cap sur l’Italie à la rentrée mais propose une version sonore de la pièce cet été qui coïncide avec la publication bilingue du texte dans la collection Tapuscrit éditée par Théâtre Ouvert. Une alternative judicieuse quand on sait que le collectif intègre systématiquement une matière musicale interprétée en live dans ses dispositifs. Comme le souligne Caroline Marcilhac, “le son peut parfois être plus porteur d’images que l’image”. En l’occurrence, le Grand Cerf Bleu s’est rapproché pour cette création d’un compositeur extérieur et pas n’importe lequel, Etienne Jaumet, connu pour être la moitié du duo Zombie Zombie, qui ne se contentera pas d’assurer l’ambiance sonore de l’ensemble puisqu’il interprétera aussi l’une des “femmes exceptionnelles” mises en jeu dans la pièce.

Pour voir le résultat sous sa forme aboutie en public, il faudra patienter jusqu’à l’orée 2021, objectif d’ouverture de Théâtre Ouvert dans ses nouveaux murs, en pleins travaux de réhabilitation actuellement, en lieu et place de l’ancien TARMAC (ex Théâtre de l’Est Parisien) dans le XXe arrondissement parisien. Une nouvelle étape pour le Centre National des Dramaturgies Contemporaines qui aura fait corps avec son berceau historique Cité Véron dans le XVIIIe (caché derrière l’imposant Moulin Rouge), investi en 1980 par le couple Attoun, à l’initiative du projet et qui l’aura porté avec ardeur plus de trente ans durant. Depuis 2014, Caroline Marcilhac a repris le flambeau qu’elle porte haut la main, dans la joie d’un héritage riche et toujours d’actualité, fidèle à la mission première de Théâtre Ouvert, à savoir le renouvellement des dramaturgies contemporaines et l’élaboration d’un nouveau répertoire théâtral. Et si ce déménagement ne change en rien l’ADN de Théâtre Ouvert, il ouvre de nouvelles pistes d’explorations et possibilités, non seulement grâce aux interactions envisagées avec ce nouveau quartier, jeune, dynamique, riche d’associations et de regroupements solidaires, mais aussi grâce à des locaux plus vastes et mieux équipés, permettant d’élargir les capacités d’accueil en terme de spectacles. Caroline Marcilhac le résume bien : “On travaille justement à cette question en se demandant ce que le territoire fait à l’art et ce que les lieux font aux formes.” Continuité et nouvel élan, c’est ainsi que Théâtre Ouvert écrit la suite de son histoire. Hâte de la lire.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par