Les Moli/ores du gros titre

Par Pierre Lesquelen

Les déboires de la communication théâtrale en termes d’affiches ont déjà fait grandement leurs preuves, donnant lieu à quelques articles bien inspirés. Les Moli/ores souhaitent mettre en lumière d’autres malaises, concernant cette fois les titres, que le grand théoricien de la littérature Éric-Emmanuel Schmitt qualifie de « visages de l’œuvre ». Envoyez-nous votre palmarès à moliores2019@gmail.com

Le calembour qu’on ne croyait pas (ou plus) permis

« Game of Points – 12 points capitaux » au Forum

« Fais pas ci, fais pas chat » au Notre-Dame

« Maux d’amour » à la Luna

« Imam pas beaucoup » au Tremplin

« Et pendant ce temps Simone Veille ! » au Capitole

« Avignon point connes » au B.A.O.

« Yes We Kant » au Karabouf Barthelasse

Le titre qui fait peur

« Penetrator » au Notre-Dame

« Après le nid, certains oiseaux s’écraseront au sol… d’autres viendront les manger » au Vieux Balancier

« Les Dents du peigne » à la Luna

« Une simple baignade » à l’Espace Roseau

« Jeune fille cherche baby-sitting premier chagrin » à l’Isle 80

« Les Imitatueurs » à l’Autre Carnot

Le titre non binaire trouvé autour d’une bonne bibine

« Nos pénis divergent » au Notre-Dame

« Hier encore j’étais un homme » à l’Observance

« Il n’y a pas que les écureuils qui aiment les glands » au Laurette

« Papa(s) tu feras maman ! » au Laurette

Malaise dans la civilisation

« Mon livre de la Jungle (My Calais Story) » aux Gémeaux

« J’ai rencontré Dieu sur Facebook » au 11 Gilgamesh

« Swing Heil ! Quand la musique réveille notre conscience » à la Présence Pasteur

Pour en finir avec « Faites l’amour avec un Belge ! » (toujours au Forum)

« Jamais le premier soir » au Laurette

« Jamais le deuxième soir » au BO

« Libéréee divorcéee » au BO

« Cupidon au balcon cornes au plafond »

« J’veux du sexe bordel » au Paradise République

« Ciel, mon zizi ! »

« Génial ma femme divorce » à l’Autre Carnot

La métaphysique de l’adverbe

« Pas seulement » à la Parenthèse

« Trop tout » à la Croisée des chemins

« Deux rien » aux Lucioles

Le titre pour enfants qui inquiète un peu les parents

« La Belle Lisse poire du prince de Motordu » à la Condition des soies

« Cent culottes et sans papiers » à la Maison du théâtre pour enfants

« La Petite Souris qui voulait acheter de l’amour » à la Maison de la parole

« Face de lune » à la Luna

Ironies ?

« Les Cata Divas » à la Factory

« L’Art des naufrages » au Chêne noir

« Les Aventuriers de l’humour perdu » au Notre-Dame

Hommages à Katherine Pancol

« Les tortues ne descendent pas des arbres » à la Carreterie

« La Philosophie enseignée à ma chouette » à l’Espace Alya

« Trois hommes dans un bateau sans oublier le chien » à la Luna

« La Modification des organes génitaux chez les poissons du lac de Thoune » au Parvis

« J’ai bêtement perdu Mariette à cause d’un sanglier qui aimait Chopin » au Pixel

La tournée des grands mystiques

« Les Moines de Tibhirine, et que parlent les pierres » aux Trois Raisins

« Cadré-décadré : chorégraphie portée par la poésie de Baudelaire » à la Carreterie

« Diogène ou le Sanglot hilare de la mouette » au Vieux Balancier

« Je vole… et le reste je le dirai aux ombres » aux Gémeaux

« Sous-venances » à l’Oulle

Dans le genre « tout un programme »

« Raclette » au Vieux Balancier

« J’ai commandé une andouillette » au Tremplin

« Les Monologues (intérieurs) de Feydeau (mais à deux) » à l’Espace Alya

« Mudith Monroevits, la réincarnation ashkénaze de Marilyn Monroe » à la Luna

« Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri » au Petit Chien

« Scandale et tarte aux pommes » au Capitole

« De La Fontaine à Booba » au Grand Petit Théâtre

Le grand prix d’Olivier Py

« Sa bouche ne connaît pas de dimanche » au jardin de la Vierge (Festival IN)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •