Bachar Mar-Khalifé à la Cigale

Bachar Mar-Khalifé à la Cigale
Par

DR

Alors oui, au Liban, Bachar Mar-Khalifé est une star iconoclaste. Rocker, homosexuel, en rupture avec le discours ambiant et burkinisant. Alors oui, ses fans, souvent jeunes et en fleurs, sont à fond. Déchaînés. Même si la nervosité des riffs laisse parfois à désirer. Même si l’omniprésence des groupes en sortie de classe venus apprendre la transgression islamique donne à la salle des airs de Comédie-Française un dimanche après-midi. Alors oui, sa musique : des souvenirs du Noir Désir des époques nerveuses et énergiques, un peu déjà vus en fait. Alors oui, sa musique existe et prend corps quand elle s’arabise, quand le rythme s’en empare, quand le son se fait gros et acide. Alors oui, ces moments trop rares sont heureusement complétés le reste du temps par une bande vidéo en fond de salle de bonne et belle facture, on y retrouve presque un air du Beyrouth d’Ibrahim Maalouf. À suivre, s’il se débarrasse de ses élans adolescents, il pourrait nous surprendre.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par