Contre les bêtes

Contre les bêtes
Par

DR

Difficile de reprendre le texte de Rebotier ; sa langue qui s’enroule, se déroule, se déploie à l’infini tout en investissant les moindres méandres des mots et de l’imagination propre à leur entrechoquement. Charlotte Arrighi de Casanova et Serge Lipszyc incarnent avec énergie cette polyphonie consubstantielle aux écrits de l’auteur. Mais les lacunes de la mise en scène n’arrivent jamais à vraiment donner de l’ampleur à cette langue formidable. Ce petit bain dans la richesse musicale et philosophique de Rebotier est finalement un peu tiède et c’est bien dommage, car la passion se lit dans le visage des deux acteurs.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par