(c) Jocelyn Cottencin

Plasticien proche des chorégraphes, Jocelyn Cottencin a rassemblé une foule de talents, douze artistes qui bâtissent avec lui une mouvante architecture silencieuse, hors du temps. Les spectateurs sont près de l’espace scénique qu’entoure toute la gamme colorée des vêtements revêtus puis délaissés. Car avec eux et quelques bâtons, le groupe d’interprètes structure des tableaux qui font place à d’autres œuvres plastiques à l’iconographie instable. Soudain un nom résonne. On traverse le Moyen Age, la Révolution française avec son drapeau rouge dressé, la guerre de 14-18, les émoticônes qui séparent les êtres, la référence caressante au land art de Richard Long,… Mais ce parcours cultive des temporalités closes sur elles-mêmes. «Monumental» a beau jouer sur le glissement de l’image, la pièce manque d’un véritable enjeu.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par