Dans les rapides

Dans les rapides
Par

« Dans les rapides », c’est l’histoire de trois adolescentes qui s’emmerdent au Havre et découvrent le rock à la fin des années 1970, juste après l’avènement du punk de 1977. Dans un milieu jusque-là résolument masculin, les trois héroïnes (interprétées par la même comédienne) découvrent des héroïnes féminines auxquelles elles peuvent s’identifier. C’est donc sous le parrainage de Debbie Harry (beau numéro d’air guitar et reprise de « Heart of Glass » à l’appui) et de Kate Bush qu’est placée la pièce. Problème : le texte de Maylis de Kerangal, qu’on imagine conservé brut, se prête mal à la scène. Du bruit et de la fureur originels, il ne reste rien, si ce n’est un sentiment d’inachevé.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par