Elvira

Elvira
Par

DR

Un spectacle au troisième degré que cet « Elvira / Elvire Jouvet 40 » : une nouvelle mise en scène, en italien, du projet créé au TNS par Brigitte Jaques dans les années 1980 sur les notes (sténographiées par Charlotte Delbo) de cours donnés par Louis Jouvet en 1940 autour du « Dom Juan » de Molière. Le résultat est une belle performance d’acteur de Toni Servillo (à la limite toutefois d’un cabotinage caubérien), ici servi par un rôle à Molière, Molière qu’avait d’ailleurs obtenu Philippe Clévenot en 1987. Mais cette leçon de théâtre du « Patron », aussi magistrale soit-elle dans ses quelques moments de fulgurance, offre un spectacle monotone, dépourvu de tension, d’enjeu, et pour ainsi dire de dramaturgie : son intérêt est plus documentaire que théâtral.

D'autres articles par