DR

Perte de vocabulaire, égarement des accents, disparition massive de langues, dialectes et autres patois dans le gouffre sans fond de l’anglais, instrument des puissants qui écrase les diversités avec un appétit sans limite. Le langage comme témoin de la richesse des cultures est en voie d’extinction et le constat du collectif GdRA est grave. Mais la célébration dansée des trésors de notre humanité est progressivement grignotée par un discours paternaliste, emprunté et paradoxalement bavard. Le théâtre documentaire de Cassier et Rulhes, à la frontière de la conférence anthropologique, s’abîme dans une construction rythmique affreusement répétitive et plaintive. C’est dommage.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par