DR

Dans une interview, Paul Toucang avouait que le point de départ de “Lourdes” mêlait séjour imprévu dans la ville miraculeuse et prise de champignons hallucinogènes. En arrivant dans la petite salle de la Colline, les comédiens servent des jus de pomme mais feraient peut-être mieux de distribuer aussi une dose de champignons histoire qu’on comprenne ce qui va passer pendant l’heure et demie suivante. On était bien content de voir une équipe jeune sur une scène nationale ; on a vite déchanté. Entre blagues faciles sur Emmanuel Macron et salmigondis pseudo-mystique, on ressort de la salle amer : vouloir déconstruire le théâtre c’est bien, encore faut-il proposer quelque chose derrière. L’ambition affichée du projet était peut-être trop lourde et les épaules trop frêles. À moins que nous ne soyons déjà trop vieux pour se laisser avoir.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par