DR

Voilà une forme théâtrale qui se dépasse elle-même. Si c’est la performance que l’on peut voir à Avignon, on sent toutes les formes antérieures et futures que ce projet fermentent, rituel sans âge qui s’adresse, à travers nos corps, à toutes les générations que nous portons en nous.

Tamara Cubas choisit comme figure tutélaire la femme de Loth, Edith, qui, alors qu’elle fuyait Sodome en feu, se retourne vers sa ville et se transforme en statut de sel. Utilisée depuis comme une métaphore, cette malédiction biblique condamne ceux qui quittent leur terre à aller de l’avant sous peine d’être figés pour toujours au milieu de nulle part. Les racines que l’on