Lives

Lives

Par

Une fois n’est pas coutume, « Lives » est une pièce chorégraphique qu’il est au moins aussi important d’écouter que de regarder. Si on confesse une certaine perplexité devant la création sonore, on est en revanche happé par le récit fait par Ali Moini en voix off, au cours duquel il questionne la difficulté de se construire lorsqu’on est déraciné. Comment réussir à se faire une place dans un pays qui n’est pas son pays de naissance sans renier ses origines ? La scénographie, simple mais efficace, semble souligner que s’il est indispensable de garder en mémoire les événements fondateurs de sa propre vie, fussent-ils traumatiques, il ne faut pas pour autant en faire des entraves. C’est le combat de toute une vie qui se résume en moins d’une heure : faire la paix avec son passé pour pouvoir continuer à avancer.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par