Cabaret burlesque

Kitch et paillettes

Par

imgres-5Une échappée des sentiers battus du festival en fin de course. L’envie d’autre chose nous mène dans cette folle aventure au théâtre du Rouge-gorge (tout près du palais des Papes) et pour notre plus grand plaisir mesdames et messieurs ! L’effeuillage burlesque est un cabaret à la fois coquin et comique où des corps imparfaits d’hommes ou de femmes se dévoilent dans des numéros loufoques, numéros de danse, de stand-up et de play-back endiablés. Chacun son univers : il y a la romantique, la femme-enfant, la maîtresse femme, la rigolote. Bref un tas d’archétypes qui peuvent correspondre grossièrement à l’imaginaire du fantasme. Mais attention, rien de vulgaire dans ce spectacle. On assume le plaisir du corps dévoilé sans tomber dans la pornographie et avec un ludisme qu’auraient tout à envier certains spectacles du IN (hum hum). On pense à Dita von Teese et aussi à ce joli film, « Tournée », de Mathieu Amalric. Une salle surchauffée (de tous les âges et de tous les styles) participe au spectacle en tapant des mains et en criant (« Ooouuuaaaaiissssss ! ») aux moments opportuns. On est loin du politiquement correct et des conventions. Blagues racistes acceptées voire recommandées. On a même un discours en off d’un soldat de la Wehrmacht disant qu’il veut éradiquer tous les juifs. Et à cet instant fatal, l’artiste en uniforme brandit un panneau « Peace and Love ». Le mauvais goût est de rigueur ! Bref, on ne va pas vous mentir, on a passé un moment fort joyeux dans cet Avignon alternatif.Des « Dark Circus » aux Dakh Daughters, ces spectacles périphériques et dont la présence apporte une sorte de jouissance communicative renouent avec une période où les arts vivants n’étaient pas aussi cloisonnés. Inspirant.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par