Chatons violents

Riez de vous

Par


Vous avez sans doute déjà entendu sa voix à la radio et remarqué son débit de parole impressionnant. Océanerosemarie, chanteuse, auteur, chroniqueuse et comédienne, n’a pas l’intention de la fermer et revient en fanfare avec son deuxième seul en scène, « Chatons violents ». Âmes sensibles s’abstenir. Il va y avoir du sang.

Océanerosemarie attaque la scène avec la mignonne et acide satire du couple encroûté, refrain inévitable du one-man féminin traditionnel. Mais ne vous fiez pas aux apparences, ceci ne sera pas un bon moment de gloussades innocentes pour oublier la semaine qui vient de passer. Une fois que la grande blonde au sourire félin nous a attirés dans son piège, elle nous embarque dans un voyage inattendu, de Paris à Marseille en passant par le lointain pays des bobos – ci-nommé Montreuil –, à la rencontre de personnages attachants, écœurants, hypocrites et terriblement comme nous.

Océanerosemarie nous dépeint dans un verbe maîtrisé et avec une intelligence désarçonnante cette société fractionnée par la colère et l’ignorance que nous connaissons tous. Mais nous ne pourrons rester simples spectateurs bien longtemps, car il devient rapidement évident que nous allons devoir rire de nous.

Nous, bons Blancs bobos qui avons franchi la porte de cette salle pour nous gausser un peu avant d’aller boire un verre de vin entre amis. Nous rions de ces personnages clichés, de ces blagues caustiques et de ces situations si familières. Nous rions jaune de nos paradoxes et restons sans voix lorsque cette femme brillante analyse avec tout le sérieux du monde cette France tachetée d’esprits étroits tentés par le repli nationaliste.

Océanerosemarie donne de la voix et offre au public un spectacle pétri de bon sens, d’humour et de subtilité.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par