DR

Prospérité ! Longue vie ! Amour ! A chaque bénédiction, une louche d’eau fraîche tombe sur les épaules et envahit joyeusement le corps et l’esprit, soudain aussi rayonnants que les fleurs fraîches qui s’échappent par grappes de la jarre baptismale. Un sarong pour seule parure, c’est sous des mains expertes que les muscles se détendent et la peau reprend vie comme si, dans cet environnement où la nature sauvagement exotique est reine, il était enfin possible de reconnecter simplement le dedans et le dehors. Régénérés, c’est dans l’eau de la piscine qui semble se jeter dans la mer que l’on fête ce retour à la vie avec dans les yeux une plage infinie de sable fin, ivre de tranquillité, se laissant traverser par la puissance des ciels et le panache des palmiers. L’accueil d’une vie nouvelle semble être attaché à ce lieu comme une identité que l’on préserve et que l’on revendique. Ici, ce sont les nids de tortues qui colonisent la côte. Amoureusement protégés, l’émotion de ces dizaines de bébés qui émergent du sable et tentent courageusement de rejoindre la mer est un spectacle aussi vivifiant que le spa voisin.

DR

Les sentiments exacerbés, ça creuse ! Et c’est avec l’inénarrable chef Ann que le marché de poissons de Dungun livre ses secrets et ses odeurs. Luisants de fraîcheur et baignés de l’atmosphère souriante de tous les visages croisées, fruits de mer, raies et autres crustacés géants peuplent les étals côtoyant les légumes locaux, festival de formes et de couleurs inédites. De retour aux fourneaux, les poêles chauffent et les épices se combinent pour réaliser des crevettes big size de premier ordre et un poulet à l’hibiscus aussi doux que le rose éclatant dont il se pare. Fiers de la prestation et repus de goûts d’ailleurs, c’est avec photos et recette que l’on rejoint l’apaisante maison de bois sombre, chambre, alcôve, bureaux et salle de bain XXL, où l’on aime à traîner, bercés par le chant inconnu des oiseaux et la visite inopinée des paons sur la terrasse. On peut toujours interrompre sa douce rêverie pour apprendre une technique locale de tissage ou de peinture ou bien encore arpenter la jungle environnante et déceler quelques trésors insoupçonnés de la nature ; ici chacun vit à son rythme et peut plonger à loisir dans les eaux cristallines ou dans le dernier page turner. Très vite ouaté dans cette sensation d’épanouissement qui tient à des détails et à des attentions charmantes, on arpente avec langueur les allées du domaine, admirant à chaque pas la nature offerte, pour aller pique-niquer en amoureux sur la plage ou se délecter des plats traditionnels locaux twistés par la folie bienveillante du chef qui sublime les produits de la mer et de la terre à coup de noix de coco et d’épices affriolantes.

DR

S’accorder quelques nuits au Tanjong Jara Resort permet à la fois de se ressourcer personnellement à la racine brute des éléments et aussi de s’ouvrir sereinement à une culture encore méconnue en Europe qui, de part son seul sourire, mérite le (long) voyage. Puisque la vie est brève et le désir sans fin, c’est à vivre un peu comme une aventure qui en grisant nos sens de parfums rares ouvre grands les yeux, les bras et les papilles, sur les surprises intarissables que réservent la Malaisie.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par