Le Petit Chaperon rouge

Le Petit Chaperon rouge
Par

DR

Pommerat et les contes semblaient presque une histoire ancienne tant ses dernières superproductions ont fini par éclipser le magicien de la scène qu’il sait être quand il s’attaque à une matière poétique. Le travail des lumières et des corps, léché et simple, rend à merveille l’épaisseur des sentiments (la peur surtout, mais aussi l’amour filial) qu’il met en exergue. Même si la structure de son « Chaperon rouge » est moins revisitée que son « Cendrillon » par exemple, il reste un modèle de « tout public » esthétiquement et intellectuellement exigeant. Nos enfants le valent bien.

D'autres articles par