Polina, danser sa vie

Polina, danser sa vie
Par

(Très) librement adapté du roman graphique éponyme, « Polina » déconcertera certainement les fans hard-core du roman graphique de Bastien Vivès. Mais les autres, les cinéphiles fêlés, les fous de danse contemporaine, les ballerines contrariées, qu’en penseront-ils ? Ils seront partagés, sans doute, comme nous l’avons été. On regrette un peu qu’un film qui s’appuie sur la danse contemporaine soit de facture si classique. N’en demeurent pas moins de sublimes numéros dansés, chorégraphiés par Angelin Preljocaj, notamment le duo final qui tirera des larmes aux plus sceptiques d’entre nous, ainsi qu’une Juliette Binoche lumineuse comme à son habitude en mentor de la jeune danseuse. Pourquoi, alors, être partagé ? Parce qu’on a été un peu gêné par l’écart entre la volonté de départ (faire un film féministe) et ce qui semble être la morale du film (c’est l’amour qui porte tout).

En salle le 16 novembre 2016

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par