Sisters

Sisters
Par

DR

Les propositions atypiques de la SACD accouchent parfois de merveilles de drôlerie, de sensibilité, de grâce ou d’idées. La rencontre entre la danseuse chorégraphe (et bien plus que cela) Elsa Wolliaston et Roser Montlló Guberna, qui mêle théâtre, flamenco, classique, fait place à tant d’instants de connivence, d’entraide, de protection que, l’espace de 30 minutes, le plateau devient le lieu de la fraternité. Entre deux « poses » façon photo de famille, les comparses se guident lentement en se frôlant la main ; s’accompagnent, complices. Roser monte sur le dos d’Elsa, elle l’assoit, la prend sur les genoux. Elsa porte Roser, elle fait surgir des images d’enfance (le jeu de la brouette). Les physiques opposés des deux danseuses permettent aux corps de multiples exercices que les sourires des « sisters », par trois fois, viennent peindre d’une délicate émotion.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par