Vanavara

Vanavara

Par

Ils sont quinze, ils viennent du Maroc, d’Australie ou d’Argentine et pratiquent le trapèze ballant, le mât chinois ou la contorsion. Leurs chemins se sont croisés durant près de trois années à Châlons-en-Champagne, à l’école du Centre national des arts du cirque. Pour leur spectacle de sortie, présenté dans le superbe cirque de Châlons, c’est Gaëtan Levêque, du collectif AOC, qui est aux manettes. Il signe un spectacle sombre et sauvage, où la piste se métamorphose en inquiétante forêt parsemée de rochers. Les arbres deviennent instruments de musique, les minéraux autant de prétextes à l’acrobatie. Les jeunes interprètes ne cessent de remodeler l’espace, de le transformer, de le bousculer, transmettant avec vigueur au public leur énergie débordante. Le sens du collectif fait toute la force de « Vanavara »  : chaque singularité est mise en valeur, sans égard pour le strict enchaînement des solos. On retiendra tout particulièrement la dernière image du spectacle, où le groupe s’agrège brusquement pour regarder d’un bloc dans la même direction, vers son à-venir.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par