Wunderkammer Soap #7 : une performance qui mouille

Wunderkammer Soap #7 _ Le massacre de Paris
Par

En ouverture du festival Artdanthé, les Ricci/Forte ont donné une performance très caractéristique de leur geste théâtral hyper physique et esthétique. Lumières et musiques pop réveillent les eaux dormantes de la piscine municipale de Vanves désertée, aux allures de boîte de nuit. Pourtant, l’ambiance n’est pas à la gaudriole. Une voix off fait la litanie d’événements dramatiques récemment survenus à travers le monde. Voilà qui plombe excessivement un propos flou qui repose sur l’originalité de son concept et une indéniable beauté plastique. Mais demeure le problème de mettre sur le même plan un tableau vivant évoquant le passage de migrants au péril de leur vie et un autre parodiant une séance d’aquagym. Restent les images frappantes de vingt silhouettes démunies, corps détrempés qui errent, courent et chutent autour du grand bassin. Naufragés sans radeau, ils offrent un rapport au monde déboussolé.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par