Cherchez la faute !

Quatre éxégètes de la Bible réunis autour d’une grande table, à laquelle sont conviés les spectateurs. Voilà à quoi nous invite François Rancillac, venu lui-même chercher le public qui attendait l’ouverture des portes dans le grand hall de l’Aquarium. Prenant place, les spectateurs se voient remettre plusieurs traductions d’un chapitre de la Genèse connu de tous mais lu de peu : l’histoire d’Adam et Eve. Prenant appui sur un livre de la psychanalyste Marie Balmary, l’équipe nous embarque dans une lecture approfondie de ces quelques pages et découvre qu’il n’y a pas un sens universel aux textes sacrés, mais qu’ils n’ont de valeur que vu par le prisme de chacun.

La particularité de ce spectacle, c’est d’offrir au public qui le souhaite un réel temps d’échange à la suite de la représentation. Loin des bords de plateau habituels, François Rancillac invite les spectateurs à donner leur point de vue sur ce qu’ils viennent d’entendre avec une grande humilité et une grande humanité. Le public, y compris celui peu touché par la question religieuse, en ressort plus riche.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par