Pyrame et Thisbé

 

DR

 

La péniche Pop programme un cycle de relectures des « Métamorphoses » d’Ovide. Le matériau du mythe est pris comme une partition musicale qui est ensuite travaillée et réinterprétée par des artistes contemporains venant de disciplines différentes. Le duo de Vincent Thomasset et Anna Sala propose une relecture de Pyrame et Thisbé au sens strict du terme : le mythe est lu plusieurs fois en différentes langues — de la version latine originale à une version anglaise contemporaine, en passant par l’italien ou le français. Ils font s’entrelacer les langues, les époques, les accents. Puis, lorsque le signifié flotte bien dans nos têtes, que nous nous sommes bien imprégné de l’intrigue, le jeu peut se déplacer ailleurs, jusqu’au rire que provoque la posture pseudo-sérieuse de Vincent Thomasset lorsqu’il se met à déconstruire le texte. Dans la dernière partie, la langue est heurtée, chuchotée, détournée, le texte dépecé de ses voyelles, devient consonnes, puis dépecé de ses consonnes n’est que voyelles. Un véritable exercice de style dans la lignée de Raymond Queneau.

  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par