L'Amour conjugal

© Jean-Louis Fernandez

Quel étrange théâtre que la Scène Thélème, où nous convie la Compagnie du Veilleur pour cette reprise de « L’Amour conjugal », adaptée du roman de Moravia. Après avoir traversé un restaurant aux lumières tamisées, nous voilà embarqués dans une antichambre insolite, digne d’un film de David Lynch. Un couple nous convie à sa table, et donne accès au plus intime de leur échange amoureux par l’intermédiaire du casque audio dont chacun doit s’équiper. Ce dispositif nous invite à naviguer entre les sinuosités du texte, par un jeu d’alternances sonores entre le monologue intérieur et les scènes dialoguées. Non contents de nous livrer en voyeurs à cet étrange rite conjugal, nous laissons Silvio (Philippe Canales) et Léda (Johanna Silberstein) nous susurrer leurs secrets au creux de l’oreillette. Matthieu Roy livre une adaptation sobre et précise de ce roman, dont le ressort repose sur l’entremêlement mystérieux du désir amoureux et de sa sublimation par l’écriture.

  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par