DR

crédit: Alfons Alt
L’auditorium du Petit Palais est un bijou méconnu : acoustique parfaite, gardiens aboyeurs soucieux du respect des règles, sièges moelleux. C’est là qu’un ensemble encore peu connu, l’Ensemble Vocal, mis en scène et raconté par Stanislas Roquette, nous a pris par la tête et le cœur sur ce merveilleux texte de Zweig : « Le Monde d’Hier, souvenir d’un européen ». Les résonances de cette œuvre avec l’époque, les questionnements face à une ivresse du tout conduisant dans le même temps à l’apocalypse sont merveilleusement illustrées par un choix de musiques chantées avec douceur et talent. Cette lecture en concert est un modèle de grâce et de gravité, emportant le spectateur vers une adhésion sans réserve aux choix de mise en scène, enrichis et colorés par la grande maîtrise de la pianiste Florence Chalamet. Pour les curieux avides d’élégance et de moments hors du temps: à voir. Sans réserve.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par