Thème et variations

Lontano
Par

© Yann Kebbi

Chez Actes Sud, la nouvelle collection de bande dessinée « Lontano » est une série de livres-affiches qui projette les musées imaginaires de différents artistes. Bretch Evens et Gabriella Giandelli côtoient Yann Kebbi, dont les dessins font actuellement l’objet d’une exposition à la Galerie Martel à Paris. Générant un effet voyage d’un tome à l’autre, le côté « carte blanche » du projet semble parfaitement convenir aux talents et obsessions artistiques variées des trois dessinateurs. Giandelli teinte d’une poésie dépressive un univers onirique mêlé d’éléments de science-fiction. Si l’on retrouve les fragments d’une pensée narrative, Evens choisit, lui, de faire sauter le cadre du récit en proposant des images statiques et indépendantes, jouant d’aplats bruts et colorés. Kebbi se situe encore à un autre niveau ; quoique son trait et l’agencement des images suggèrent une dynamique horizontale, conduite par les habitudes de lecture occidentale, ses travaux débordent largement le cadre de la page. La multitude de ses personnages se baladant sur l’échiquier d’une perspective déroutante rappelle étrangement l’œuvre de Bosch, ses créatures mythologiques et sa capacité à allier le surnaturel au quotidien. À travers ces trois variations, le projet « Lontano » se dévore du regard en quelques secondes comme en quelques heures, car la richesse des pages résiste au déchiffrage linéaire. Le lecteur est libre de remanier l’architecture de chacun des tomes en déplaçant à loisir (voire en épinglant !) les feuillets mobiles. Le livre devient un organisme vivant entre nos mains.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par