Camané invite Agnès Jaoui

Camané, rétrospective musicale

Par

C’est Camané qui ouvrira cette édition du festival, lors du concert inaugural à l’Espace Cardin. Le public des Chantiers a déjà pu entendre ce chanteur incontournable de la scène de fado actuelle au Théâtre de la Ville en 2016, lors d’un récital du guitariste José Manuel Neto, dont lui et Cristina Branco étaient les invités (voir la brève dédiée dans I/O n° 55). Le voilà qui revient en son nom, pour un concert unique qui sera une rétrospective de sa carrière. Il sera accompagné d’une formation classique (guitare, guitare portugaise, contrebasse) composée de trois musiciens réputés, Carlos Manuel Proença, André Dias et Paulo Paz.

L’élément détonnant sera la présence de l’actrice et cinéaste Agnès Jaoui, trois albums de chansons en espagnol et en portugais à son actif – dont des fados, chose rare pour un-e interprète français-e. Elle se joindra à Camané sur un ou deux morceaux. Le duo franco-portugais s’est déjà formé en 2009 lors d’un featuring de Camané sur le deuxième album de Jaoui, « Dans mon pays » (réalisé par Vincent Ségal), où ils reprennent à deux voix l’un des succès du chanteur, « A cantar é que te deixas levar » (dont la version originale peut être écoutée ici : https://www.youtube.com/watch?v=a_Vehru11eo).

Cette rétrospective inédite nous donne l’occasion de présenter ce chanteur vénéré au Portugal et considéré comme la plus grande voix masculine de sa génération, mais moins connu du public français que ses homologues féminines Mariza ou Ana Moura. Membre d’une fratrie de fadistas, Camané a appris à chanter le fado en écoutant les disques de ses parents et a fait ses armes dans les maisons de fado traditionnelles. En 1979, à treize ans, il remporte la Grande Nuit du fado, un concours national qui sert de tremplin aux futures vedettes du genre. Son premier disque, « Uma Noite de Fados » (EMI, 1995), enregistré en direct, est encensé par la critique. Dès lors, il se produit dans de nombreuses salles et festivals européens. En 2005, il remporte le prix Amália dans la catégorie de meilleur interprète masculin de fado.

Par ses choix musicaux, son style vocal et sa capacité à improviser, Camané s’inscrit pleinement dans le style traditionnel du fado, qu’il renouvelle avec un soin particulier pour les paroles, la prosodie et les arrangements, parfois orchestraux. Comme Amália Rodrigues, il met en musique les textes de grands poètes portugais (Camões, Pessoa, Júlio Dinis) sur des airs du répertoire traditionnel. Plusieurs albums rendent également hommage à des figures du genre, comme Alfredo Marceneiro (« Camané canta Marceneiro », Warner, 2017, son dernier album). Depuis les projets « Outras Canções », il a ouvert son répertoire à d’autres genres, en interprétant Frank Sinatra, Jacques Brel, Carlos Jobim ou Cesária Évora. Ses disques les plus connus sont sans doute « Do Amor et dos Dias » (EMI, 2010), pour lequel il a reçu le prix Amália du meilleur disque de l’année, suivi de « Infinito Presente » (Warner, 2015), tous deux numéro 1 des ventes à leur sortie.

Concert inaugural « Paris Lisbonne » – Camané invite Agnès Jaoui. 14 mai, Espace Cardin.

  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par