Faire ensemble

Par La Coopérative d’écriture

-

Coopérative d'écriture

D.R.

La Coopérative d’écriture existe depuis une douzaine d’années. Elle rassemble treize écrivains fondateurs (Marion Aubert, Mathieu Bertholet, Enzo Cormann, Natacha de Pontcharra, Rémi De Vos, Nathalie Fillion, Samuel Gallet, David Lescot, Fabrice Melquiot, Yves Nilly, Eddy Pallaro, Christophe Pellet, Pauline Sales) autour desquels gravitent d’autres auteurs (Emmanuelle Destremau, Laura Tirandaz, Jean-Marie Clairambault, Sylvain Prudhomme…) désireux d’éprouver les dispositifs d’écriture collective mis au point par le groupe.

La Coopérative s’est constituée à la Comédie de Reims, quand Fabrice Melquiot en était l’auteur associé, puis au CDDB de Lorient sous l’impulsion de Rémi De Vos, à l’Ensatt ensuite, dans le cadre du Département d’écriture dramatique créé par Enzo Cormann.

La Coopérative d’écriture, ce sont des auteurs qui ne veulent pas faire cavaliers seuls. Qui ne veulent pas qu’on les range du côté des fantômes de chambre, des auteurs en pyjama, des coupés du monde, des repliés sur eux-mêmes. Nous souhaitions (re)prendre une place active au sein des maisons de théâtre, place à re(définir) dans un esprit collégial ; faire rhizome, faire mouvement, faire ensemble, telle était l’ambition de départ, qui demeure intacte.

En douze ans, plus de 250 bals littéraires ont eu lieu, en France, en Allemagne, en Italie, en Suisse, en Espagne, aux États-Unis, au Québec… Cela signifie que 250 textes originaux ont été écrits à huit ou dix mains et mis en voix devant des assemblées de 50, 300 ou 1 000 personnes. « Fenêtres avec vue », « Dortoirs », « Cabarets », « Juke-box », « Grands opéras » ont essaimé à travers champs poétiques. Autant de dispositifs témoignant d’un désir de jeu, de jeu avec l’écrit, de jeu avec l’autre, toujours en présence de spectateurs-témoins-partenaires. Esthétique relationnelle assumée, fantaisie sérieusement revendiquée.

Ces douze dernières années, trois d’entre nous sont devenus directeurs de théâtre : Pauline Sales codirige (avec Vincent Garanger) le Préau de Vire, Fabrice Melquiot dirige le théâtre Am Stram Gram de Genève, Mathieu Bertholet vient d’être nommé à la direction du Théâtre de poche, à Genève encore. Chacune de ces maisons fait la part belle à l’écriture contemporaine et affirme un soutien spécifique aux jeunes auteurs ; regard solidaire, curieux, sans paternalisme.

Enzo Cormann et Samuel Gallet ont écrit une pièce à quatre mains, intitulée « Contre ».

Ensemble, Pauline Sales et Fabrice Melquiot ont écrit le feuilleton-théâtre « Docteur Camiski ou l’Esprit du sexe ».

Christophe Pellet, Nathalie Fillion et Rémi De Vos s’impliquent dans les activités pédagogiques de l’École du Nord, à Lille.

Nous exposons des faits. Parce que l’écriture est action, partage du sens et fête des sens. Parce que les intentions premières nous ont menés sur des chemins inattendus, parce que les chemins empruntés nous permettent de rester en état d’éveil, d’alerte d’attention à l’évolution de notre champ exploratoire, qui a évolué ces dernières années : nous sommes volontiers auteurs, performers de nos textes, inventeurs de concepts, dramaturges en dialogue, poètes dans la cité, coopérateurs forcenés.