L'Opéra panique

L’Opéra panique

Par

La jeune compagnie de l’Ours à plumes, entre les bougies et les vieilles pierres de la cave de L’Ogresse théâtre, a recomposé dans son cabaret clandestin la satire d’Alejandro Jodorowsky, en juin dernier. Derrière son masque étonné, le maître du jeu distribue en cadence bananes et morceaux de bouffe pas très ragoûtants, impératifs, règles, codes ou consignes, alors finement épluchés par le choeur des quatre comédiens. Les saynètes vocalisent avec justesse l’inconstance des sentiments, des réactions, des postures, et s’orchestrent en un concert grinçant, en une entraînante et comique fugue vers l’absurde. Les comédiens, après avoir notamment joué au festival d’Aurillac, présenteront de nouveau cette pièce symbolique du « non-mouvement » de Jodorowsky au théâtre Darius Milhaud, à Paris, en janvier 2017.

  • 27
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    27
    Shares

D'autres articles par