La plaine était bleue

La plaine était bleue
Par

DR

Au milieu des dizaines de propositions exploitant les commémorations de la Première Guerre mondiale, ce projet écrit par Bruno Buffoli détonne par sa forme : une jauge réduite (une vingtaine de places) de spectateurs allongés sur des transats, assistant à l’enregistrement d’une émission de radio. Une immersion auditive, donc, ponctuée de vidéos et une tentative (malheureusement peu convaincante) d’effets olfactifs, comme l’odeur de mercurochrome lors d’une scène d’hôpital. Le choix de s’appuyer sur des récits d’écrivains plutôt que des témoignages directs de poilus résulte en un réalisme poétique superbement narré par la voix suave de Pierre Foviau, avec quelques incartades décalées que l’on aurait aimé plus nombreuses. « La Plaine… » est un dispositif propre et efficace aux vertus pédagogiques indéniables, qui devrait faire le bonheur des sorties scolaires.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par