Chunky Charcoal

Chunky Charcoal
Par

DR

Scène au noir, trois acteurs en scène. L’un est un barde : scansion, énergie, voltige avec félin, élan… L’autre écrit, au charbon, sur un mur de papier qui envahit tout le fond de scène. Il saisit au vol, écriture en direct, fascination… Il jette mots, expressions, tensions en envolées rageuses sur le papier, révélant peu à peu tant le cours du temps que les dessins cérébraux que la parole de son complice génère en nos âmes. L’auteur lui joue musique et rythme, il y a du Tom Waits dans cette lenteur et cette puissance musicale, battements lourds de la suie qui envahit le blanc. L’ensemble donne un élan semblable à ces locomotives à vapeur où le conducteur apparaît visage au noir, puissance sans relâche dans le paysage des vies traversées, Bretagne, villes, publics. Autistes, enfants ou simples spectateurs, cette poésie saisit et emporte dans un songe éveillé où le surgissement d’un chat improvisateur et funambule redonne un sourire de vie. La salle, comble, expire d’un silence ému de cette pénétration d’un intime juste et brillamment mis en scène.

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par